De nombreuses personnes se tournent vers le statut de travailleurs indépendants pour être plus libres et autonomes. En seulement 10 ans, la France a enregistré une croissance de 120% quant au nombre de freelances. Ces derniers représentent actuellement plus de 10% des actifs.

Devenir son propre patron en étant freelance

Travaillant pour leur propre compte, les freelances ou les personnes en portage salarial ne font appel à aucun autre professionnel qu’eux-mêmes pour exécuter leurs missions. Bien que 68% d’entre eux peinent à trouver des clients, 91% ne souhaitent pas redevenir salariés. En effet, nombreux sont les travailleurs indépendants qui étaient des anciens salariés. Ces derniers ont opté pour ce statut afin de fuir les conditions de travail ainsi que l’organisation insatisfaisantes des entreprises.

Gagnant en autonomie et en liberté, les jeunes se renseignent sur le statut de freelances ainsi que sur le fonctionnement du portage salarial. Cette solution apporte une réponse à leurs besoins en devenant leur propre patron. 90% d’entre eux ont choisi ce statut pour être plus épanoui en fixant librement leurs horaires et lieu de travail. C’est également à eux de choisir en toute liberté leurs propres clients.

Le fonctionnement en mode start-up ou en mode projet

L’essor du statut de l’autoentrepreneur a favorisé la création de nombreuses start-ups. Un nouveau mode de fonctionnement en entreprise est né faisant la part belle aux travailleurs indépendants. Ces derniers peuvent être des consultants, des travailleurs ou des personnes intervenant dans les professions libérales.

Certaines entreprises qui optent pour le mode start-up fonctionnent comme des jeunes pousses cherchant à se développer rapidement. En plus de limiter les coûts, les start-ups doivent bien fonctionner et à une vitesse accélérée comparé aux entreprises traditionnelles qui possèdent des acquis. Elles doivent recruter des collaborateurs, tels que les freelances, capables de s’adapter à des changements brusques. Valorisant le télétravail, le mode start-up favorise la réduction des coûts concernant l’aménagement du temps de travail du salarié en local et le remboursement des frais de déplacement.  

En outre, d’autres entreprises choisissent le mode projet afin de faciliter la collaboration de nombreux profils et consultants issus de divers secteurs. Ces professionnels sont généralement recrutés pour intervenir sur le même projet et mettre en commun leurs expertises et leurs compétences. En recourant au mode projet, ces entreprises nomment un chef de projet et évitent toutes contraintes hiérarchiques. Ainsi, l’activité du projet est menée de manière ponctuelle et requiert le recrutement de travailleurs indépendants flexibles.

Voir aussi notre article « Start-ups : où recruter ses développeurs web ? »

Plus de la majorité des salariés prévoient de devenir freelances

En France, 47 % des entreprises envisagent d’employer uniquement des freelances dans quelques années. En effet, de plus en plus d’entreprises recrutent des travailleurs indépendants pour effectuer des missions ponctuelles, étant donné que cela leur revient 30% moins cher qu’un salarié classique. Ainsi, embauchés pour leurs compétences, les indépendants tirent profit de ce mode de vie qui s’avère être aussi flexible pour eux que pour les entreprises. Par ailleurs, le travail en entreprise tend à désintéresser les Français. D’après une étude sur l’évolution du travail, 53% d’entre eux prévoient de se défaire de tout lien avec les entreprises et d’intervenir pour des clients qui mettent en valeur leurs compétences.