La start-up allemande Unu vient de boucler une jolie levée de fonds de 7,5 millions d’euros. Objectif : séduire la France avec leur scooter électrique et développer l’électromobilité.

Un concept accessible

Lancée en 2013 à Munich et deux ans plus tard à Berlin, la start-up Unu veut s’implanter en France. Avec une trentaine de villes dans le viseur, la jeune pousse compte bien devenir incontournable. Il faut dire que son idée à de quoi convaincre.

Branchée électromobilité et solution de mobilité de manière plus générale, elle a imaginé un scooter 100 % électrique, au prix d’un 50cm3 essence, une première ! pour 1 800 €, il est donc facile de s’équiper, un prix rendu possible grâce à une stratégie inspirée du géant Amazon ! Comme l’explique l’un des trois fondateurs : « Nous avons donc opté pour un modèle économique à la Amazon, en supprimant les intermédiaires. Tout se fait en ligne. Le scooter est customisé en ligne. Il est ensuite produit en Chine – eldorado pour les scooters électriques – chez l’un des plus gros fabricants de jeux vidéo ».

Cette stratégie est payante, Unu a déjà vendu 3 000 engins en Allemagne, et compte bien réaliser la même prouesse ici.

Pour qui ?

La marque s’adresse principalement aux « urbains de 30-50 ans sensibilisés à l’environnement, qui seront séduits par le côté “lifestyle” du scooter, et les plus vieux qui veulent se racheter une conscience ». En s’adressant aussi bien aux conducteurs qui utilisent des services de scooters électriques partagés (Bosch « Coup », « CityScoot…) qu’à ceux qui souhaitent investir dans leur propre deux roues. Pour leurs clients la start-up a pensé à tout, y compris à créer une batterie « que l’on peut recharger où l’on veut ».

Avec cette levée de fonds significative, Unu va pouvoir mettre en place son développement en Europe, sans perdre de vue son idée première, imaginer « les solutions de mobilité pour reconnecter les gens avec leur ville, dans une logique de smart city, et de smart mobility ».